Dental Tribune Austria
Une récente enquête mondiale de la Fédération Dentaire Internationale a révélé que les deux tiers des pays ayant répondu n'autorisent pas les chirurgiens-dentistes à administrer les vaccins contre le SRAS-CoV-2. Cependant, les dentistes seront parmi les premiers à recevoir le vaccin dans la moitié des pays ayant répondu. (Photo : Leremy/Shutterstock)

Seuls quelques pays permettent aux dentistes d’administrer les vaccins contre le SARS-CoV-2

By Iveta Ramonaite, Dental Tribune International
March 28, 2021

GENÈVE, Suisse : Comme les autres professionnels de la santé bucco-dentaire, les dentistes font partie des catégories professionnelles les plus exposées à la Covid-19 qui fournissent un service de santé essentiel. En conséquence, de nombreux pays les ont inclus dans les groupes de vaccination prioritaires. Mais qu'en est-il de l'autorisation donnée aux dentistes d'administrer les vaccins contre le SARS-CoV-2 ? Une enquête récente menée par la Fédération dentaire internationale (FDI) a révélé que seul un tiers des pays ayant répondu autorisait les dentistes à procéder à la vaccination. À la lumière de ces résultats, la FDI a exhorté davantage de pays à permettre aux dentistes d'administrer les vaccins.

Les vaccins contre le SARS-CoV-2 sont considérés comme cruciaux pour de nombreuses personnes, car ils pourraient potentiellement contribuer à assouplir certaines mesures de contrôle mises en place pour ralentir la propagation du virus. La Food and drug administration (FDA) américaine a déjà accordé une autorisation d'utilisation d'urgence à trois vaccins : ceux développés par BioNTech et Pfizer, Moderna et, tout récemment, Janssen. En Europe, outre les vaccins de BioNTech et Pfizer et Moderna, un vaccin d'AstraZeneca a récemment été accepté comme sûr et efficace par la Commission européenne. Selon l'Organisation mondiale de la santé, 262 vaccins sont actuellement en cours de développement préclinique ou clinique, et la FDI a récemment déclaré qu'à la fin janvier 2021, environ 100 millions de doses de vaccin contre le SARS-CoV-2 avaient été administrées dans plus de 50 pays.

Les populations vulnérables, y compris les personnes âgées et les groupes à risque comme le personnel de santé, sont parmi les premiers à recevoir le vaccin. Les chirurgiens-dentistes ont des interactions régulières avec les patients sur leur santé bucco-dentaire et générale et ont reçu une formation approfondie dans le domaine médical, c'est pourquoi la FDI estime qu'ils sont bien placés pour soutenir les programmes nationaux de vaccination contre le COVID-19. Cependant, l'enquête a montré que de nombreux pays membres ne partagent pas cette opinion.

Résultats de l'enquête

L'enquête, à laquelle ont participé 57 associations dentaires nationales membres du monde entier, a été facilitée par l'équipe spéciale Covid-19 de la FDI. Elle a révélé que près des deux tiers des pays ayant répondu n'avaient pas autorisé les dentistes à administrer les vaccins SARS-CoV-2 dans le cadre des stratégies nationales de déploiement des vaccins. Les pays européens qui n'autorisent pas les dentistes à administrer le vaccin sont la Suisse, le Portugal, l'Autriche, le Danemark, la Slovaquie et la Russie.

Selon la FDI, l'Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD) en France a insisté auprès du gouvernement français pour qu'il autorise les dentistes à distribuer les vaccins. Fin mars, enfin les voici autorisés à administrer les vaccins. Des discussions ont également lieu en Espagne, en Suède, en Irlande, en Australie, au Kenya, à Hong Kong et en Allemagne, note la FDI.

« La santé bucco-dentaire est une composante fondamentale de la santé et du bien-être général et les soins bucco-dentaires constituent un service public essentiel », a déclaré le Dr Gerhard Konrad Seeberger, président de la FDI, dans un communiqué de presse. « Des efforts doivent être faits pour permettre aux dentistes d'administrer les vaccins Covid-19 lorsque cela est possible dans le cadre de la législation et des réglementations nationales, et en perturbant le moins possible les services de soins bucco-dentaires », a-t-il poursuivi.

Selon les résultats de l'enquête, les pays qui ont accordé l'autorisation d'administrer des vaccins à la profession sont le Cambodge, la Colombie, l'Égypte, l'Inde, l'Indonésie, le Liban, le Nigeria, la Serbie, la Slovénie et le Royaume-Uni. Aux États-Unis, environ vingt États autorisent actuellement les dentistes à administrer les vaccins contre le SARS-CoV-2. La FDI a noté que certains des pays susmentionnés n'autorisaient pas auparavant les dentistes à administrer des vaccins, ou du moins pas le vaccin contre la grippe.

Outre l'administration du vaccin par les dentistes, l'enquête a également examiné la priorité accordée aux dentistes dans les programmes de déploiement du vaccin contre le SARS-CoV-2. Selon les résultats, 53 % des pays ayant répondu ont déclaré que les dentistes seraient inclus dans les groupes de vaccination prioritaires, 12 % ont déclaré qu'ils ne le seraient pas, et 18 % ont répondu que le programme de vaccination et les groupes prioritaires étaient encore en attente. Les pays qui n'ont pas inclus les dentistes dans la première phase de déploiement du vaccin contre le SARS-CoV-2 sont le Cambodge, la Colombie, le Kazakhstan, la Roumanie, l'Arabie saoudite, la Corée du Sud et la Thaïlande.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International